navigation

Bonne et heureuse année 2012 30 décembre, 2011

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

Le président de la République justifie l’échec de la politique qu’il a menée depuis plus de dix ans en se défaussant sur l’administration locale. Une fois de plus, il accuse les autres et leur fait porter le chapeau. Quand bien même, ceux qu’il rend responsables des déboires de sa gouvernance ont été choisis par lui.

Des efforts « considérables » auraient été consentis par l’Etat pour répondre à la demande sociale et améliorer le quotidien des citoyens mais ils (ces efforts) ne sont pas « soutenus par une administration locale défaillante ».

Quelle est donc cette administration locale qu’il brocarde ainsi ? N’est-ce pas celle qu’il a lui-même mis en place ? Une administration omnipotente qui détient tous les pouvoirs et règne sans partage sur le destin de la nation. Une administration qui gère la bourse et qui méprise des élus locaux auxquels aucune possibilité d’action et de représentation des citoyens n’est permise. lire la suite…

Une adresse scandaleuse qui ne nous honore pas 21 décembre, 2011

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

J’ai reçu ce matin un courrier. Il porte une adresse scandaleuse: « Dr Boudarène Mahmoud, 12 salopards, Nouvelle ville, Tizi Ouzou. Un courrier qui est parvenu jusque chez moi uniquement parce que le facteur me connait bien.

J’habite en effet à proximité de cette rue que la « vox populi » appelle « le boulevards des 12 salopards ». Chacun comprendra que cela n’est pas, bien sûr, le nom officiel donné à cette rue. Pourtant depuis 20 ans, cet important axe de la nouvelle ville est appelé comme cela.

Il faut dire que la ville de Tizi Ouzou souffre de ce problème d’identité des rues depuis presque toujours. En dehors des anciens quartiers de la ville « originelle » qui ont été débaptisés au lendemain de l’indépendance, les nouvelles rues et cités qui y ont été bâties n’ont pas eu le privilège de recevoir une appellation officielle. En particulier à la nouvelle ville, une agglomération récente qui est née il y a moins de trente ans. Ici, les quartiers et cités ne porte pas de noms  et même si quelques unes ont été nommées, la population continuent à les appeler selon son bon vouloir. lire la suite…

Le Tamazight, le frein idéologique à la généralisation de son enseignement 20 septembre, 2011

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

 

« A propos de l’enseignement de Tamazight, le secrétaire général du HCA égratigne Benbouzid ».

C’est sous ce titre que le Soir d’Algérie, sous la plume de F. Métaoui, a rapporté le coup de gueule de Youcef Mérahi, secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité.

Faut-il rappeler aux lecteurs de mon blog que j’ai eu , moi-même, l’occasion d’interpeller, il y a plusieurs mois, le premier ministre au sujet du choix du caractère de la transcription de Tamazight. Caractère latin ou arabe, sachant que ce choix est d’ores et déjà, pour des raisons idéologiques, tranché en faveur du caractère arabe. Un choix qui transparaissait de façon flagrante dans la réponse que le premier ministre m’a adressée mais aussi dans la volonté des pouvoirs publics de transcrire, en sous titrage à la télévision (dans la quatrième chaine), le Tamazight en caractère arabe. Le coup de gueule de Mr Mérahi est opportun, au moins parce que ce problème de transcription constitue un frein à la généralisation de son enseignement. Voici ce qu’en dit le Soir d’Algérie. Le lecteur pourra également trouver, s’il le souhaite, dans la rubrique « activités politiques » l’interpellation que j’ai adressée au premier ministre et la réponse qu’il m’a apportée.

lire la suite…

Un message reçu dans mon blog. 2 septembre, 2011

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

 

Je livre à mes lecteurs ce message tel qu’il a été écrit. Son auteur – dont l’appartenance politique me parait entrer « en compétition » (un euphémisme) avec la mienne – a réagi à la suite de la lecture d’un texte que j’ai publié dans le quotidien national Liberté  » Changement et démocratie, à quand le tour de l’Algérie? ». Une contribution qui a, de toute évidence, contrarié cette personne. Je demande à mes lecteurs de ne pas considérer ce commentaire comme une réponse adressée à ce militant mais comme une opportunité qui m’est donnée pour initier une réflexion sur la mission du parlementaire. Merci et bonne lecture.

Le message:

Auteur    : kabyle (IP: 81.253.10.193 , 81.253.10.193)        
E-mail 
  : algeriens-algeriennes@laposte.net

« j’ai juste une question a vous poser autant que citoyen,depuis que vous êtes député, (bientot 5 ans) est ce que c’est possible d’avoir votre bilan. c’est beau d’écrire et de faire une analyse de la situation. le temps n’est plus au analyses et au constat je crois que chaque Algerien la connait. je crois que vous faite partie de ce régime dont vous critiquez sans cesse mais entre temps ya des million d’algeriens qui sont vos otages et qui vous réclame un bilan. vous croyez que chaque député est élue par le peuple. moi je ne crois plus depuis que je sais que vous n’êtes pas un vrais député  élue par le peuple mais pas les services DRS  de monsieur toufik. dont vous êtes des sous traitant  bien-sur comme formation politique RCD. arrèter de voler et de piquer les biens de ce peuple et des faire des expertises.l’heure est au travail Monsieur ».

Ce message, au-delà de la rancœur qu’il contient et de l’hostilité manifeste qu’il exprime vis-à-vis du RCD – ce que je ne peux pas admettre de la part d’une personne qui a un parti pris évident et qui, de surcroit, ne signe pas de son nom et se cache derrière le vocable de « kabyle », une filiation qu’il n’a pas le droit de polluer avec ses états d’âme politiques -, pose le réel problème du rôle du député, de l’efficacité de son action mais surtout de la nécessité pour celui-ci de revenir devant les citoyens pour présenter le bilan de la mission qui lui a été confiée.

lire la suite…

Ammi, une chanson de Aït Menguellat. Un divertissement de vacances 16 août, 2011

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

Ammi.

Une chanson d’Aït Menguellat, inspirée sans doute ( ?) du « Prince » de Machiavel.

Un dialogue entre un fils – armé d’un savoir (au sens de l’instruction) et déterminé à participer à la construction de son pays, un fils de toute évidence aussi naïf que volontaire – et un père  plutôt avisé et clairvoyant.

Le premier pense que l’accès au pouvoir est le couronnement d’un travail où l’effort et l’engagement se font au seul profit du bien-être commun, où l’honnêteté et la probité sont les suprêmes vertus de toute action politique et où le respect des opinions des uns et des autres est au centre du débat.

Le deuxième rejette toute idée de compétence pour accéder au pouvoir et réfute l’argument selon lequel l’éthique et la morale président à toute action politique. Le vieillard, fort de l’expérience de la vie, considère que le monde de la politique est impitoyable. « Mon fils, l’instruction c’est bien mais elle ne te conduira pas au pouvoir… », dira-t-il en substance à son rejeton. Il ajoutera : « le chemin que tu as choisi est parsemé d’épines, si tu les piétines, personne ne t’en sortira… ».

Il s’en suit un dialogue particulièrement intéressant à écouter où le père sur insistance de son fils donne la leçon … pour parvenir au pouvoir. Se débarrasser de toutes les rivalités quand bien même cela se fait au prix du sang.

« I oukkan ats hekmadh, iffass nik adh izouighan… » (pour gouverner tes mains doivent être tâchées de sang), « … Akka ammi ara thoughaladh dhakerrou » (c’est comme cela, mon fils, que tu seras dirigeant).

Un texte et une poésie d’une rare beauté.

Une chanson admirablement composée et chantée par ce grand chanteur Kabyle qu’est Lounis Aït Menguellat.

A consommer sans modération, bien sûr comme toutes les productions de ce talentueux artiste, mais à surtout méditer par chacun, en particulier par ceux – en Algérie et dans toutes les républiques démocratiques et populaires – qui sont au pouvoir ou qui y aspirent. Ces derniers peuvent être tentés par la leçon donnée par le vieillard à son fils. Chacun sait que le pouvoir corrompt, que l’on veuille y parvenir ou que l’on y soit déjà.

« AUTOUR DE LA RELATION THERAPEUTIQUE », les commentaires des quotidiens, Le Soir d’Algérie et Liberté 8 avril, 2011

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

 

Le Soir d’Algérie du 07 avril 2011, sous la plume de Saïd Aït Mébarek (SAM)

img046.jpg

 

Le Radar du quotidien Liberté du 09 avril 2011, sous la plume de Yahia Arkat

img047.jpg

A propos de la journée de la Société Algérienne de Psychiatrie de Tizi Ouzou: un article du quotidien national El Watan 6 avril, 2011

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

watan.jpg

Une thèse et un livre consacrés aux harragas algériens 22 mars, 2011

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

 

Anne Marie Maisonneuve a soutenu sa thèse sur les harragas. J’en avais informé, il y a quelques mois, les lecteurs de mon blog. Cette thèse a donné lieu à la sortie “en ligne” d’un livre qui sera ultérieurement publié sur papier. Voici la correspondance que cette universitaire française m’a adressée pour me donner la nouvelle.

Cher Docteur Boudarène,

Je voulais vous remercier personnellement de votre aide dans l’écriture du mémoire sur les harragas. Je l’ai soutenu en novembre auprès de l’université de Bordeaux dans le cadre du CIEH (certificat international d’écologie humaine) et publié, dans un premier temps en ligne, sous mon nom d’auteur Virginie Lydie. J’envisage de le publier auprès d’un éditeur classique, mais les délais sont plus longs… et cela demandera sans doute de nouvelles mises à jour. C’est avec plaisir que je vous en transmets, ci-joint, une version PDF.

Bien cordialement.

LA PRESENTATION PAR ELLE MEME DE SON OUVRAGE lire la suite…

Ould Abbas, ministre de la santé, s’agite beaucoup autour du médicament. Une réponse à mon interpellation? 26 octobre, 2010

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

Le ministre de la santé est entrain, au regard de ce qui est rapporté par la presse nationale, de s’agiter pour mettre de l’ordre dans l’anarchie qui prévaut dans le marché du médicament.

img054.jpg

Faut-il rappeler aux lecteurs de ce blog qu’une pénurie des produits pharmaceutiques – qui dure voilà maintenant plusieurs mois – pénalise le citoyen malade quand elle ne met pas en danger sa vie? Je pense notamment aux grands malades chroniques et à ceux qui sont porteurs de pathologies cancéreuses. Un manque de médicaments qui persiste à ce jour et qui a fait réagir, il y a peu, des médecins oncologues des hôpitaux algérois. Ceux-ci avaient en effet exprimé, à Djamel Ould Abbas qui les recevait, leur crainte de voir les produits utilisés pour traiter le cancer manquer à nouveau dans leurs services. Peu de produits ont été, selon eux, importés. Et ce, malgré la dépense en 2009 – « pour importer des médicaments » – de la coquette somme de deux milliards de dollars. Chiffre annoncé par le ministre lui-même. lire la suite…

Renouvellement du conseil de l’ordre des médecins de Tizi Ouzou: une forfaiture vient d’être commise 16 octobre, 2008

Posté par docteurboudarene dans : autres écrits , ajouter un commentaire

L’élection, il y a deux ans, du conseil de l’ordre des médecins, en particulier l’installation de la section ordinale nationale, était entachée d’irrégularités. On s’en souvient, de nombreuses régions du pays avaient violemment protesté…en vain. L’administration voulait absolument installer son conseil de l’ordre, même dans la contestation. Ce fut fait. Nous avions, en ce temps, émis, en ce qui nous concerne, des réserves quant à la légitimité de ce conseil et observé que l’organisation de la société civile doit avant tout – à moins de vouloir l’infantiliser ou la soumettre – être l’émanation de la volonté de ses membres. Ceci étant particulièrement valable pour les ordres professionnels, comme celui des médecins, des avocats, des architectes, etc…

lire la suite…

1...56789

KeepOpen |
Voyages |
quand j'ai la parole ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Copro89
| Mots de Tête d'Algérie
| ZEN D ESPRIT